Prise de tête et corps raccord

Familières, vous les avez sûrement déjà vues mais pas remarquées.
Les prises de courant, ces habitantes clandestines passent souvent inaperçues.
Pourtant elles ponctuent nos surfaces et fourmillent dans nos espaces intimes et publics.
Ainsi, chez chacun d’entre nous, une multitude de visages schématiques, discrets et immobiles occupent une place minime de quelques centimètres carrés :
ces témoins silencieux nous observent.
Tranquilles en apparence mais impatientes en vérité, les prises de courant nous prient de les utiliser.Toujours prêtes à rendre service, elles ont à cœur de mener à bien leur mission : réanimer de leur flux nos objets domestiques.
Un contact clip, une adhérence clap et l’électroménager commence à s’actionner, l’informatique et la hifi nous inondent d’images et de sons.

Un simple corps-raccord a permis de donner vie !

Métaphore des corps humains les prises de courants renvoient des images stéréotypées de l’identité féminine et masculine. Les visages et les sexes se confondent et troublent le regard. La fiche femelle figée, mono expressive et encastrée entre quatre murs pose les problématiques corporelles et usuelles de la féminité et de son conditionnement.
Tandis que la fiche mâle plus mobile est pourvue d’un appendice dont elle ne sait que faire. Ils vivent chacun isolés dans leur monde normatif mais s’attendent mutuellement et recherchent le bon raccord car de leurs rencontres et de leurs unions momentanées, ils le savent, la vie peut émerger.

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s