Omerta

Omerta, révèle un imaginaire personnel et ma représentation symbolique maternelle qui fonda ma mythologie originelle. Le phénomène de la grossesse et de la filiation se matérialise à travers cette métaphore filée de la filature et des travaux d’aiguilles.
La transposition poétique des différentes étapes de la métamorphose de la mère et de la croissance organique de l’embryon traduit le mystère de ce mécanisme de fabrication souterrain et tente de ritualiser la maternité et de sacraliser la naissance.

Le Renversement ventre-tête questionne l’expression « porter un enfant » en mettant en évidence le poids ressenti par la mère et insiste ainsi sur la gestation et la responsabilité que peut représenter une conception qui participe à la reproduction de l’espèce mais aussi l’ensemble des projections conscientes ou inconscientes qui sont associées inévitablement à l’enfant désiré et souvent idéalisé par la mère et qui font également porter au future bébé une charge non négligeable.

D’étranges cocons-pelotes contenant des embryons et des colliers ombilicaux sont disposés ; Ces chignons-utérins grossissent et s’amplifient. Peau et matière textile tricotée ou crochetée se confondent.
La filature se prépare, fil et cheveu s’enroulent et se déroulent jusqu’à former un filament.
Viendra plus tard le temps de la délivrance : l’aiguille ou le ciseau ?
De cet amas de fils doit surgir normalement, un enfant ? qui sait ? Pas sûr

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s